Claude Cheysson à l’X

Témoignage de Serge Delwasse
Serge Delwasse est un ancien de l’école polytechnique (X86). Il anime aujourd’hui la petite communauté des membres de la khômiss. Il rassemble souvenirs et anecdotes sur l’école.

Outre l’admiration et l’affection profondes que Claue Cheysson avait su générer auprès de ceux qui l’ont connu, j’en ai retenu que c’était un « rebelle ».

Claude Cheysson était polytechnicien. Il n’était d’ailleurs, semble-t-il, pas très attaché à l’Ecole. Mais, lors de sa scolarité, il était ce qu’on appelle, « Géné de khômiss » ou GénéK, c’est-à-dire qu’il était le chef du groupe d’une douzaine d’élèves chargé, entre autres, de faire respecter les traditions. Il avait ainsi succédé, à ce poste entre autres, à Schlumberger (X36, Compagnon de la Libération), Raymond Sainflou (X38, MpF), Georges Thierry d’Argenlieu (X39, MpF).

Parmi ses camarades était François Vaultrin, MpF fin 44, avec qui il s’était évadé de France.

L’une des prérogatives de cette « Kommiss » était d’organiser le bizutage, appelé Bahutage. Un X41, m’a récemment raconté « il était terrible ».

Claude Cheysson à l'X
Claude Cheysson, au centre, avec le képi de Général.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *